Aller au contenu

Stéphanie Renouvin : «État de choc montre le monde tel qu’il existe»

W9/21 HEURES - Le magazine propose, ce soir, deux reportages édifiants sur la vie sidérante et les dépenses inconsidérées des milliardaires aux Émirats.

État de choc , de retour en prime time sur W9, pénètre dans l’intimité de familles richissimes du golfe Persique. Stéphanie Renouvin, à la présentation, nous éclaire sur les images saisissantes d’une réalité qui dépasse la fiction.

Pourquoi les milliardaires des Émirats et non les Russes ou les Français?
Les milliardaires russes ou français se présentent dans la rue tels qu’ils sont dans la vie. Ce n’est pas le cas à Dubai ou au Koweït. Le contraste entre leur apparente retenue et la réalité de leur intimité est saisissant. De plus, cette concentration anormalement élevée de personnes immensément riches dans les Émirats est unique. Il faut garder en tête que le Koweït est à peine plus grand que le Limousin. Pourtant cet état recèle un nombre incalculable de multimilliardaires totalement décomplexés. D’ailleurs, de nombreux Français ayant fait fortune se sont expatriés aux Émirats, notamment à Dubai.

Comment pénètre-t-on dans l’intimité de familles musulmanes au Koweït, où se pratique un islam rigoriste?
C’est un travail de longue haleine pour les équipes. Elles doivent gagner la confiance sans être dans la compromission. D’ailleurs, nous ne pouvons pas tout montrer. Mais ces familles acceptent aussi notre présence parce qu’elles aiment que nous nous intéressions à elles et que nous les regardions vivre. Une chaîne de télévision française qui frappe à leur porte pour réaliser un reportage ne les laisse pas indifférentes. De grandes familles richissimes pratiquant un islam très rigoureux nous ont ainsi permis de filmer leur vie quotidienne. Nous avons même pu tourner en présence des femmes, des images rares. Mais, attention, il s’agit de reportages sur les milliardaires et non sur les musulmans.

«La première séquence, à Dubai, relève de la maltraitance juste pour assouvir une lubie»

Stéphanie Renouvin

Une fois la confiance acquise et à l’abri des regards, que se passe-t-il?
Une totale démesure! Nous nous retrouvons dans des situations et des décors hallucinants, nous filmons des caprices extraordinaires. Certaines images frôlent l’indécence. La première séquence, à Dubai, relève de la maltraitance juste pour assouvir une lubie [celle du moment est de posséder un fauve, ndlr] et peu importe les conséquences. C’est sidérant.

Quelques exemples supplémentaires à découvrir dans les reportages?
En une soirée, dans un club ultrasélect de Dubai, les additions peuvent atteindre des dizaines de milliers d’euros en champagne, simplement pour impressionner les autres. C’est à celui qui dépensera le plus. Nous avons aussi suivi un pâtissier français qui a fait fortune et est devenu un incontournable pour les grandes familles dubaïotes. Grâce à lui, nous avons pénétré dans les coulisses d’un mariage hallucinant de la famille royale.

À l’heure où la France comptabilise des millions de chômeurs, ne craignez-vous pas que cette démesure agace?
Nous montrons le monde tel qu’il existe et laissons le téléspectateur juge. Nos reportages provoquent forcément une réaction, qu’elle soit de l’ordre du rêve ou de la révolte, État de choc n’est pas tiède. Notre objectif est d’apporter une vision sur des comportements hors normes et insoupçonnés. Cela permet aussi aux Français de se positionner par rapport à ce qu’ils vivent. Certaines situations sont tellement extraordinaires que, si nous ne posons pas nos caméras pour les montrer, elles ne peuvent être devinées.

Regarder aussi (vidéo): le Buzz TV de Stéphanie Renouvin

De nouveaux projets sur W9

Outre la présentation d’État de choc, en bonne voie pour être reconduit l’année prochaine, Stéphanie Renouvin travaille à un nouveau magazine avec la chaîne. «Nous tournerons trois numéros d’ici quelques semaines, mais c’est encore un peu trop tôt pour en parler», nous confie la journaliste, qui officie également tous les dimanches soir de 19 heures à 20 heures dans Pop-Rock Story , sur RTL2.