Aller au contenu

David Pujadas : «Hamon et Valls n’esquiveront pas le débat»

TF1-FRANCE 2/21 HEURES - Les chaînes reçoivent les deux vainqueurs du premier tour de la primaire de la gauche. Diffusé aussi sur la Une (avec Gilles Bouleau) et France Inter (avec Alexandra Bensaid). Toutes les divergences seront «mises sur la table» promet le journaliste.

Ce débat de l’entre-deux-tours ressemble-t-il à celui de la droite?

C’est dans le même sillon, mais il y aura aussi l’innovation que nous avons instaurée jeudi dernier sur France 2. Au milieu du débat, nous donnerons à Benoît Hamon et Manuel Valls une carte blanche d’une minute pour développer une mesure un peu en dehors des radars.

Un vrai face-à-face ne permettrait-il pas un débat plus franc?

Non, ils ne sont que légèrement de biais, ouverts sur le public et très près l’un de l’autre, ce sera une discussion directe. Si on se fie à leurs déclarations depuis dimanche, ils n’esquiveront pas le débat, ils sont décidés à ce que ce soit une vraie clarification, que leurs divergences soient mises sur la table.

Quel bilan faites-vous de ces débats?

C’est un bon bilan, d’abord quant à la qualité des échanges. Ceux de la droite ont été de bonne tenue, avec énormément de monde pour les regarder. Ceux de la gauche ont eu le mérite de présenter deux visions très différentes, c’est un acquis de ces débats.

Les débats n’avaient-ils pas parfois plus lieu entre les candidats et les journalistes?

N’exagérons rien, il y a eu quelques escarmouches, mais on ne peut pas dire que ça ait dominé les débats. Aujourd’hui, comme il y a un rejet des élites, les politiques essaient de se mettre du côté du peuple et de faire des journalistes des membres de l’élite. C’est de bonne guerre, mais le phénomène n’est pas nouveau, souvenez-vous du «Taisez-vous Elkabbach» lancé par Georges Marchais. Les journalistes sont sans doute plus incisifs qu’avant, de temps en temps ils sont renvoyés dans leurs cordes par des politiques qui veulent faire de l’antisystème, mais, honnêtement, c’est resté mesuré.

Quand les autres débats de la présidentielle suivront-ils?

C’est trop tôt pour en parler, ce sera pour mars et avril. La politique sera de retour sur France 2 dès le 9 février avec Marine Le Pen dans L’Émission politique, quatre jours après la présentation de son programme complet.

À savoir

«Nous parlerons beaucoup d’économie, annonce David Pujadas, il sera question de croissance, chômage, temps de travail, qui est une grosse divergence entre les deux candidats, et bien sûr du revenu universel, proposé par Benoît Hamon. Nous les interrogerons aussi sur la société française, avec l’environnement et la laïcité, une autre grosse divergence, mais aussi de la lutte antiterroriste et de l’Europe.»