Aller au contenu

Clem: ses amies, ses amours, ses emmerdes

Clem: ses amies, ses amours, ses emmerdes
Lucie Lucas reprend le rôle de Clem pour la saison 10 de la série éponyme, sur TF1. Julien Cauvin

Dès lundi 14 septembre à 21h05, la série de TF1 reprend pour six nouveaux épisodes et autant de péripéties, de joies, de larmes et de bons sentiments.

«Au loto des emmerdes, je gagne à tous les coups!», confie Clem à une inconnue dans le premier épisode. Il est vrai que la dixième saison des aventures de l’héroïne de TF1 démarre assez fort.
Non seulement elle a perdu sa mère, tombée malade pendant ces six années de coma, mais elle doit aussi gérer les frasques de son fils, Valentin (Thomas Chomel), sa relation balbutiante avec Fred (Guillaume Faure), un nouveau job pas très gratifiant, sa fille, Emma (Elina Solomon), qui développe d’inquiétants symptômes, et cet inconnu dont on ne sait s’il lui veut du mal ou du bien. Et qui est Rachel, cette nouvelle amie rencontrée dans un groupe de parole animé par sa tante? Bref, cette petite saison 10, même réduite à six épisodes (contre 10 habituellement), vaut son pesant de rebondissements. Clem, toujours campée par la lumineuse Lucie Lucas, continue d’explorer sa vie de mère célibataire de deux enfants, dont un adolescent, sans leurs pères, sans sa mère, sans autre horizon qu’un quotidien semé d’embûches, parfois un peu trop nombreuses.

» LIRE AUSSI - Lucie Lucas révèle avoir été victime d’abus sexuels et de viols

Reste à lui souhaiter un peu de réconfort. Ce qu’elle trouve heureusement auprès de ses frères et sœurs. Reste aussi à espérer que les audiences se stabilisent, sans quoi il pourrait bien ne jamais y avoir de saison 11. Même si la qualité du récit a baissé depuis ses premiers développements et que l’émission, lancée en 2010 sous l’impulsion d’Emmanuelle Rey-Magnan et de Pascal Fontanille, n’est plus forcément en phase avec les standards des séries d’aujourd’hui, Clem vaut pour la multitude des problématiques qu’elle aborde: célibat, pénibilité du travail, solitude, harcèlement scolaire, discrimination, pollution…. Sans oublier les multiples petites situations bien menées et sa belle distribution.