Aller au contenu

Chris Marques (« Danse avec les stars »): «J'écris une comédie musicale»

Chris Marques
Chris Marques LAURENT VU

Le chorégraphe triple champion du monde de salsa se confie sur son rôle de juré dans le concours de TF1 et lève un coin du voile sur ses projets.

L'heure est à la bataille des juges dans « Danse avec les stars », ce vendredi 7 octobre à 21h10 sur la Une. Les quatre membres du jury coachent chacun deux couples. Pour Chris Marques, il s'agit de Thomas Da Costa et Elsa Blois, ainsi que Florent Peyre et Inès Vandamme. Juge historique du concours, il se confie sur son rôle dans l'émission et sur ses projets.

TV MAGAZINE. – Quels conseils avez-vous donnés aux deux couples de votre équipe?

Chris MARQUES. - J'ai opté pour une approche similaire pour les deux. Je voulais absolument qu'ils aient confiance en leurs chorégraphies. Et le dernier conseil que je leur donne, c'est de s'éclater. Étant donné qu'on a passé toute la semaine sur la technique, à la dernière minute, je veux qu'ils aient les yeux qui brillent, il faut que ça pétille.

» LIRE AUSSI - Marie-Agnès Gillot («Danse avec les stars») : «Je suis dans la transmission»

Les deux couples de votre équipe sont plutôt en milieu de classement. On ne vous a pas facilité la tâche dans cette bataille des juges, non ?

Vous savez, ce qui m'intéresse, c'est le résultat. Si ce sont deux personnes en milieu de classement, ça veut dire qu'elles sont assez proches du haut du classement aussi. Donc ça va aller.

Quel est votre regard sur cette 12e édition ?

On a une très belle saison. On sortait d'une saison géniale l'an passé et c'est toujours compliqué car on ne veut pas reproduire exactement la même chose pour créer de la surprise. Le casting est tellement important, tellement difficile à faire et cette saison, je suis heureux car il y a une très grande promesse de spectacle. Les gens aiment « Danse avec les stars » parce que c'est l'une des rares émissions à faire rêver encore. On voit de belles prestations, le dépassement de soi est omniprésent. Il n'y a aucun moyen de performer pendant deux minutes sur le plateau si on n'a pas travaillé incroyablement toute la semaine.

Certains se sont étonnés sur les réseaux sociaux que vous ayez déjà mis de bonnes notes…

On est en prime 5, on est presque à mi-chemin. Oui, je suis difficile mais j'aime également mettre de bonnes notes quand c'est mérité. Franchement, on a eu de sacrées performances.

Vous êtes le juge historique de l'émission. Qu'est-ce qui fait que contrairement à vos camarades, vous n'ayez jamais eu envie de faire une pause ?

Tout d'abord parce que mon fauteuil est très confortable. Je ne vais pas vous mentir, j'y suis très à l'aise. Puis j'ai une relation particulière avec cette émission. Non seulement j'étais présent lors de sa création en 2003 en Angleterre pour le format original qui s'appelle « Strictly come dancing ». Et en plus de ça, en France, j'ai été directeur artistique de l'émission pendant quasiment six ou sept saisons. Je l'aime cette émission. Elle me prend deux mois et j'ai tout le reste de l'année pour faire d'autres choses donc ça me va très bien.

«Ce n'est pas parce que Jean-Marc Généreux n'est pas dans l'émission depuis deux ans qu'il ne fait plus partie de la famille « Danse avec les stars »».

Jean-Marc Généreux est venu à deux reprises cette saison. Y a –t-il une chance de le revoir de façon plus régulière l'année prochaine ?

Je l'espère ! C'est mon copain, je l'adore. On a démarré cette aventure ensemble en 2011 et c'est vrai que j'ai toujours été ravi de l'avoir à mes côtés. On verra bien ce que nous réserve l'avenir. En tout cas, comme vous l'avez vu, ce n'est pas parce qu'il n'est pas dans l'émission depuis deux ans qu'il ne fait plus partie de la famille « Danse avec les stars ». On l'accueille toujours à bras ouverts.

» LIRE AUSSI - Surprise dans «Danse avec les stars», Jean-Marc Généreux fait un retour inattendu dans le jury

Quel est votre sentiment sur le jury de cette 12e saison ?

Je crois que vous le voyez à l'antenne : on s'amuse beaucoup! On a de la chance. Bilal Hassani, je le connaissais de l'année dernière. C'est quelqu'un que j'aime beaucoup. Puis la plupart des autres juges qui rejoignent « Danse avec les stars » sont toujours des danseurs. Donc on a une passion de vie en commun qui nous permet, d'une façon ou d'une autre, d'être connectés.

L'été dernier on vous a vu animer « Good singers » sur TF1. Avez-vous de nouveaux projets en tant que présentateur ?

Cela fait quelques années déjà que TF1 m'a demandé d'intégrer l'écurie d'animateurs de la chaîne. On a mis deux ans à trouver le bon format et il se trouve que « Good singers » était parfait pour moi puisque j'aime la musique, j'aime le spectacle. J'aime également pouvoir rebondir, avoir un peu d'humour et pouvoir jouer avec des équipes autour de moi. On parle bien sûr de nouveaux formats qui devraient arriver dans les mois qui viennent, mais je laisse à TF1 le soin d'annoncer les nouveautés.

«Cette tournée, c'est mon petit bébé. Je crois qu'on est déjà complet sur 60% des dates, donc c'est fou !»

La tournée de votre spectacle Alors on danse reprend le 3 décembre prochain...

Cette tournée, c'est mon petit bébé. Je crois qu'on est déjà complet sur 60% des dates, donc c'est fou ! Il va y avoir quelques nouveaux tableaux, puis Elsa Blois rejoint l'équipe. Sinon, on peut dire que c'est le spectacle Alors on danse que j'ai créé en 2019 et qu'on n'a pas pu jouer réellement à cause du Covid mais bien entendu, la technologie a avancé et comme les danseurs sont plongés dans des univers holographiques, je peux vous dire que c'est une expérience absolument inoubliable pour le public.

» LIRE AUSSI - Dans les coulisses du nouveau show de Chris Marques

Travaillez-vous déjà à un nouveau spectacle ?

Il y a plusieurs choses : Alors on danse va devenir un spectacle annuel, c'est-à-dire que chaque année, on va en proposer la nouvelle mouture. Puis j'écris actuellement une comédie musicale sur laquelle j'ai déjà plusieurs producteurs qui se sont positionnés. Mais, comme j'en suis encore au stade de l'écriture, je communiquerai dessus plus tard.

Un mot sur le film Mon héroïne ?

Je l'ai chorégraphié avec mon épouse, Jaclyn Spencer. C'est le premier long-métrage de la réalisatrice Noémie Lefort, en salles le 14 décembre. Ce sont littéralement mes premiers petits pas au cinéma puisque j'y fais aussi une apparition en tant que moi-même. C'était très drôle d'aller à New York pour jouer mon propre rôle dans un film alors qu'il y a dix ans, personne ne me connaissait en France. Je trouve ça assez fou.